Vous êtes ici

SOCIÉTÉ ANATOMIQUE DE PARIS - SÉANCE DU 19 AVRIL 2019

Portrait de Secrétaire Général Collège
Date: 
Mardi, 16 Avril, 2019 - 12:30

En ce lendemain du terrible incendie dévastateur de la cathédrale Notre-Dame, nos pensées solidaires se tournent naturellement vers Paris touché en son cœur par la destruction de ce monument historique qui est aussi l'un des symboles nationaux les plus connus internationalement.

Programme des communications :

1) - Morgane AUBIN, Richard DOUARD

Université Paris Descartes, URDIA, EA 4465, Anatomie

Description anatomique des nerfs vagues dans leur partie crânio-cervicale et approche thérapeutique de la neurostimulation vagale

Anatomical description of vagus nerves in their craniocervical part and therapeutic approach of vagal neurostimulation

Introduction : Le nerf vague est la Xe paire des nerfs crâniens. Il est le nerf principal du système parasympathique. Il est mixte aussi bien moteur que sensitif. Il possède le territoire d’innervation le plus étendu du corps humain avec des contingents cervicaux, thoraciques, abdominaux. Ainsi sa complexité amène de nombreux scientifiques à s’y intéresser et à chercher à le stimuler dans un but thérapeutique, c’est la neurostimulation vagale. 

Objectif : Comprendre la partie supérieure des nerfs vagues de leurs émergences à leurs branches collatérales pour une approche globale des traitements par neurostimulation vagale.

Matériel et méthodes : Revue de la littérature avec, en particulier, analyse des données du Traité d’anatomie humaine de L. Testut et A. Latarjet1, de la thèse de P. Coulouma, Anatomie descriptive des terminaisons des nerfs pneumogastriques (1936)2, dutraité H. Rouvière et A. Delmas3, et d’un article de K.J. Tracey4.

Résultats : Les différents auteurs n’accordaient pas la même origine aux fibres inférieures des nerfs vagues. En effet, certains les considéraient comme appartenant aux X en sous-entendant que le XI était uniquement médullaire, et d’autre considéraient que certaines branches bulbaires appartenaient au XI. En revanche, ils étaient unanimes sur le trajet au niveau cervical et toutes les branches collatérales, qui montraient très peu de variations anatomique dans la zone étudiée. Sa complexité de par ses nombreuses collatérales supérieures qui desservaient les méninges, le conduit auditif externe, le pharynx, les carotides, le larynx et le cœur en faisait un allié intéressant pour la recherche de traitement de diverses pathologies venant affecter ces organes. Ainsi de nombreux médecins en venaient à étudier la possibilité de venir le stimuler ou l’inhiber avec différentes fréquences afin d’en tirer ses propriétés notamment dans les maladies inflammatoires comme le décrivit Tracey. 

Discussion : Les nerfs vagues sont les seuls nerfs à avoir un territoire d’innervation aussi important dans le corps humain. À la suite des travaux de Tracey (2000) qui ont montré que la neurostimulation vagale avait un rôle bénéfique sur les maladies inflammatoires, on se dirige vers une nouvelle médecine bio-électronique. Le plus gros défi sera de créer des nano-implants, mais surtout de réussir à décrypter et interpréter le dialogue établi entre les organes et le système nerveux. On peut alors imaginer que des millions d’individus se verraient installer de véritables petits ordinateurs accrochés au système nerveux et capable d’envoyer des ordres au corps humain, ce qui ouvre un champ du possible infini. 

Mots-clés : nerf vague, neurostimulation vagale, nerfs crâniens, système nerveux parasympathique, anatomie descriptive cervicale. 

Références : 

1 - Latarjet A. Traité d’anatomie humaine. T.III. 1949.

2 - Coulouma P. Anatomie descriptive des terminaisons des nerfs pneumogastriques. Thèse Muséum national d’histoire naturelle, Paris, 1936.

3 - Rouvière H. & Delmas A. Description topographique et fonctionnelle de la tête et du cou. Paris, Masson, 2002.

4 - Tracey J.K. The inflammatory reflex. Nature. 2002; 402: 853-9.

----------

2) - Jean-François UHL, Céline LAGA, Thibaut CHATRY, Chloé LEDUC, Luana COURTEILLE,

Yoann ROBERT, Cydie LIM, Casimir JEANTAUD, Lucie DUPUY, Maraqa NABIH

Université Paris Descartes, URDIA, EA 4465, Anatomie

L’impression 3D : un nouvel outil pédagogique en morphologie

3D printing : a new educational tool in the field of morphology

Introduction : Les nouveaux outils numériques basés sur la réalité virtuelle ont révolutionné l’enseignement et la recherche en anatomie. La dissection virtuelle tient une place de choix ainsi que la matérialisation grâce à l’impression 3D de pièces anatomiques.

Objectifs : Présenter le travail de mémoire réalisé par le groupe du Diplôme anatomie clinique et numérique, 2019.

Matériel et méthodes : À partir d’angioscanner ou d’angio-IRM, le travail a consisté à faire une modélisation 3D vectorielle des principaux éléments anatomiques, puis à segmenter les modèles, etenfin à les simplifier et les formater pour permettre une impression 3D. Trois étapes étaient nécessaires, utilisant des logiciels dédiés et gratuits : 1°) modélisation vectorielle à l’aide de HOROS® (Mac) ; 2°) simplification et nettoyage des mesh 3D à l’aide de Meshmixer®et Meshlab® (PC-Mac) ; et 3°) mise en forme pour impression 3D à l’aide de CURA, via l’imprimante Ultimaker 2+.

Résultats : Présentation des modélisations des variations de la veine fémorale et de la petite saphène (phléboscanners), des veines cérébrales (IRM), des veines du pied, des veines pelviennes, et des artères cérébrales.

Conclusion : Il s’agit d’un outil pédagogique remarquable ouvrant la voie à de nombreuses applications en chirurgie réparatrice.

Note : résultats présentés au Congrés Charring Cross deLondres le 17 avril 2019.

----------

3) - Lucie CALLIGER, Jean-François UHL

Université Paris Descartes, URDIA, EA 4465, Anatomie

Modélisation 3D via Winsurf à partir de coupes anatomiques de la « Korean Visible Woman » : veines hépatiques

3D reconstruction of hepatic veins

Introduction : Depuis plusieurs années, les étudiants du Diplôme d’Université (DU) d’Anatomie clinique et numérique de l’Université Paris Descartes participent à la reconstruction 3D du corps entier d’un sujet masculin. À l’aide de la base de données anatomique du « Korean Visible Human » et du logiciel de contouring Winsurf, et une première esquisse voit le jour. Ce travail s’inscrit dans la poursuite de cet ensemble en se focalisant cette fois-ci sur la version féminine : « Korean Visible Woman ».

Matériel et méthodes : La base anatomique a été obtenue en 2002 à partir d’un sujet anatomique d’une femme coréenne de 26 ans décédée d’un cancer de l’estomac. Un cryomacrotome a permis de réaliser sur le corps congelé 8 205 coupes. Un choix méthodique des niveaux de coupes a ensuite été effectué permettant le contourage des éléments à l’aide du logiciel de modélisation 3D Winsurf. Ces éléments pouvaient ensuite être transférés sur le logiciel de modélisation 3D Blender® afin d’apporter plus de possibilités de travail à ce projet ou encore être transformés en fichier 3Dpdf avec DEEP Exploration®.

Résultats : Ce travail a permis de compléter le travail antérieursur le projet Korean Visible Woman. Il se présentait comme une version définitive de la visualisation complète des veines intra-hépatiques, avec les veines portes intra-hépatiques déjà réalisées. Ce modèle était aisément manipulable à l’aide de l’interface Acrobat 3Dpdf. Chaque élément accessible dans un menu pouvant être affiché, masqué ou rendu transparent. Des légendes 3D étaient également disponibles ainsi que des menus pédagogiques pour l’apprentissage de l’anatomie.

Conclusion : Ce travail constitue un remarquable outil pédagogique pour l’étude anatomique des veines intra-hépatiques. Il s’inscrit dans un projet plus global qui est la reconstitution 3D du corps entier de la femme. L’intérêt principal est que ce travail puisse servir d’atlas 3D et aussi à des simulations pour l’entraînement à des gestes thérapeutiques.

Mots clés : modélisation 3D vectorielle, veines hépatiques.

----------

4 - Blanche PASCAL, Alexis GUEDON, Odile PLAISANT

Université Paris Descartes, URDIA, EA 4465, Anatomie

Modélisation 3D : thalamus du « BigBrain » à partir de la description anatomique de Déjerine

3D reconstruction of the “BigBrain thalamus volume withanatomical correlations with Déjerine’s atlas

Introduction : À l’occasion du centenaire de la mort de Jules Déjerine (1849-1917), nous avons souhaité revisiter son atlas anatomique et sa description du thalamus. Le but de ce travail a étéd’établir une reconstruction tridimensionnelle du thalamus entier à partir des coupes histologiques du « BigBrain », en se basant sur la description anatomique faite par Déjerine. La description de Déjerine a été mise en correspondance avec la terminologie anatomique actuelle.

Matériel et méthodes : Les images sont tirées du BigBrain, réalisé à partir de 7 404 coupes d’un cerveau de femme de 65 ans sans antécédent neurologique ou psychiatrique. C’était un projet international, dont le but était la reconstruction tridimensionnelle d’un cerveau humain, en tant que référence anatomique. Une prévisualisation des coupes a été réalisée sur le logiciel Mango, puis le contourage coupe par coupe a été réalisé sur le logiciel MRIcron. La reconstruction a ensuite été intégrée à l’atlas BigBrain sur Vizua 3D, qui servira d’outil pédagogique d’enseignement.

Résultats : La nomenclature de l'atlas reposait sur les noyaux externes, internes et antérieurs, le pulvinar, la lame médullaire interne, le centre médian de Luys, et les corps géniculés. Cette nomenclature histologique était identifiable dans BigBrain. La registration BigBrain - atlas autorisait une meilleure compréhension en 3D, avec des liens qui renvoyaient au texte de l'atlas. Une correspondance avec les termes actuels a été étable. 

Discussion : Les difficultés rencontrées sont anatomiques, notamment par l’identification des structures les plus fines, et surtout techniques, pour l’utilisation des différents logiciels. Cette reconstruction peut servir de base pédagogique anatomique. Le choix de modéliser le thalamus gauche a été motivé par la découverte d’une lésion sur le thalamus droit, empêchant une bonne visibilité de la structure.

Conclusion : Dans un but didactique, il existe un réel intérêt à revisiter les travaux de Déjerine en établissant une corrélation avec BigBrain et en utilisant la terminologie anatomique actuelle.

Mots clés : thalamus, modélisation.

----------

5) - Martin LHUAIRE (1,2,3), Guillaume WAVREILLE (3), Mikael HIVELIN (1)

Aurélien AUMAR (3), Vincent HUNSINGER (1), Mohamed DERDER (1)

Peter ABRAHAMS (4), Laurent LANTIERI (1), Christian FONTAINE (2,5)

1-Hôpital Européen Georges Pompidou (HEGP), Service de Chirurgie plastique et reconstructrice, Paris

2-Université de Lille, Faculté de Médecine Henri Warembourg, Institut d’Anatomie et d’Organogénèse, Lille

3-Clinique Lille Sud Lesquin, SOS Mains et doigts, Lille

4-Université de Warwick, Coventry CV4, 7 AL, Warwick Medical School, Institute of Clinical Education, United Kingdom

5-Centre Hospitalier Régional Universitaire de Lille, Hôpital Roger Salengro, Service d’Orthopédie B, 

Chirurgie de la main et du membre supérieur, Lille

Système veineux des doigts et de la main : étude anatomique et applications chirurgicales

Venous system of the digits and the hand : an anatomical study and surgical applications

Objectifs : L’importance du rétablissement du retour veineux sur le pronostic des replantations digitales est fondamentale, l’anatomie veineuse de la main et des doigts est peu connue par rapport à l’anatomie artérielle. Les données disponibles dans la littérature sur le sujet sont rares. Cette étude anatomique étudie l’anatomie veineuse de la main et des doigts.

Matériel et méthodes : La série a comporté 7 dissections de mains, provenant de différents sujets non formolés. Les mains avaient été préalablement injectées par une solution colorée de gélose à 30 % (n = 5) ou de latex (n = 2) avant d’être disséquées sous grossissement optique (x 4). Chaque pièce anatomique était photographiée avant d’être analysée.

Résultats : Les injections ont mis en évidence le système veineux dorsal mais également palmaire. Le système veineux dorsal était plus développé que le système veineux palmaire. Il existait une veine latéro-unguéale constante, présente sur tous les doigts longs et le pouce. Enfin la présence de valvules anti-reflux à hauteur de la phalange moyenne des doigts longs a été observée.

Conclusion : La connaissance, à priori de la disposition du système veineux de la main et des doigts devrait aider le chirurgien lorsqu’il est confronté aux remplantations digitales en particulier distales (zone II et III d’Ishikawa)

Mots-clés : main, anatomie vasculaire, anatomie descriptive,replantation digitale, chirurgie de la main, chirurgie plastique, variabilité veineuse.

Références :

1 - Lucas G.L. The patterns of venous drainage of the digits. J Hand Surg. 1984; 9: 448-450.

2 - Moss S.H., Schwartz K.S, von Drasek-Ascher L.L. Digital venous anatomy. J Hand Surg. 1985; 10: 473-82.

3 - Smith D., Oura C., Kimura C. The distal venous anatomy of the finger. J Hand Surg Am. 1991; 16: 303-7.

----------

6) - Jean-Marie LE MINOR, Guillaume BIERRY

Institut d'Anatomie (UMR CNRS 7357 ICube), Faculté de Médecine, Université de Strasbourg

et Service de neuroradiologie, d'imagerie ostéoarticulaire et interventionnelle

Hôpital de Hautepierre, CHRU de Strasbourg

Condyle médial, condyle latéral, et surface patellaire du fémur chez les Hominidés actuels : aspects comparés, évolutifs et fonctionnels

Medial condyle, lateral condyle, and patellar surface of the femur in extant hominids : comparative, evolutionary and functional aspects

Objectifs : Alors que de nombreuses données biométriques quantitatives (mesures linéaires, angulaires, ou surfaciques) ont été publiées pour l'épiphyse fémorale distale et ses surfaces articulaires dans l'espèce humaine et chez les Primates, les caractères descriptifs qualitatifs ont été beaucoup moins étudiés. L'objectif du présent travail a été de déterminer et préciser quelques caractéristiques morphologiques majeures – de type qualitatives – analysables par un simple examen visuel et permettant la diagnose d'une espèce donnée au sein des Hominidés (famille de l'Ordre des Primates qui ne comprenait anciennement que l'espèce humaine et dans laquelle sont actuellement classés les genres GorillaPan, et Homo).

Matériels et méthodes : Le matériel a consisté en 6 fémurs de Gorilles (Gorilla gorilla), 12 fémurs de Chimpanzés (Pan troglodytes), et 50 fémurs humains (Homo sapiens). Il s'agissait d'os secs provenant d'individus adultes exempts de pathologie et appartenant aux collections de l'Institut d'anatomie de la Faculté de médecine de Strasbourg, du Musée zoologique de l'Université et de la Ville de Strasbourg, du Laboratoire d'anatomie de la Faculté de médecine de Nancy (Pr. Marc Braun), et du Laboratoire d'anatomie comparée du Muséum national d'histoire naturelle (Paris).

Résultats : Les caractéristiques déterminantes étaient : 1°) contours de l'épiphyse fémorale distale en vue axiale inférieure s'inscrivant dans un rectangle allongé transversalement chez les Gorilles–Chimpanzés, alors qu'ils s'inscrivaient dans un carré dans l'espèce humaine ; 2°) condyle latéral d'aspect circulaire en vue de profil chez les Gorilles–Chimpanzés, alors qu'il avait une forme hélicoïdale dans l'espèce humaine ; 3°) condyle latéral en vue postérieure globalement plus réduit que le condyle médial chez les Gorilles–Chimpanzés, alors que condyle latéral et condyle médial présentaient une taille similaire dans l'espèce humaine ; 4°) surface patellaire très peu creusée et presque plane chez les Gorilles–Chimpanzés, alors qu'elle était nettement creusée dans l'espèce humaine.

Conclusion : Ces caractéristiques morphologiques spécifiques de l'espèce humaine en comparaison avec les Gorilles–Chimpanzés sontà mettre en relation avec les contraintes mécaniques propres liées à l'acquisition de la posture érigée et de la bipédie au cours de l'hominisation ; ces particularités ont un intérêt dans la compréhension de la biomécanique du genou et dans l'interprétation d'éléments squelettiques d'Hominidés fossiles.

Mots-clés : genou, ostéologie, morphologie évolutive, anthropologie physique, Primates, hominisation.

> voir aussi la page Facebook du Collège des professeurs d'anatomie : https://www.facebook.com/collegeprofesseursdanatomie/

 

 

CONNEXION UTILISATEUR

Nous suivre

Utilisateurs en ligne

Il y a actuellement 0 utilisateur connecté.

Nos partenaires

Le Campus Numérique d'Anatomie

Site officiel du Collège Médical Français des Professeurs d'Anatomie (CMFPA)

© 2014 campusdanatomie.org © revised 2019 campusdanatomie.org - Mentions légales

Conception : MediaCraft

Nous contacter

Pour toute aide supplémentaire, vous pouvez

nous contacter directement Marjaneh Ghobad: